Au menu à Noël, partie 1

Calendrier de l’Avent, jour 14: Au menu Ă  NoĂ«l, partie 1 🎁

Le temps des FĂȘtes est souvent synonyme de rencontres en famille, de congĂ©s festifs, de lumiĂšres et de dĂ©corations
 mais aussi d’abondants festins ! Voici les origines de deux plats que nous dĂ©gustons particuliĂšrement durant le temps des FĂȘtes.

 

La dinde farcie

Le jour de NoĂ«l, avant le XVIe siĂšcle, les Français avaient coutume de manger de la volaille, et plus prĂ©cisĂ©ment de l’oie, qui, selon les croyances, assurait une protection Ă  ceux qui la mangeaient. Avec la colonisation de l’AmĂ©rique, un nouveau type de volaille fait son entrĂ©e sur les tables de la royautĂ© europĂ©enne : la dinde. En effet, celle-ci est apprĂ©ciĂ©e pour son cĂŽtĂ© exotique et sa raretĂ© (on croyait que l’on avait rapportĂ© un poulet ou un coq d’Inde, expression rapidement raccourcie Ă  dinde). Au XVIIe siĂšcle, les Français rĂ©introduisent la dinde sur le continent amĂ©ricain, mais l’oie ou mĂȘme le bƓuf demeurent de coutume sur les tables des Canadiens français. Selon Michel Lambert, l’auteur des cinq tomes de l’Histoire de la cuisine familiale du QuĂ©bec, l’élevage de dinde augmente rapidement au XIXe siĂšcle. C’est Ă  ce moment qu’elle devient plus accessible pour la population lors des repas des fĂȘtes. La dinde, plus grosse et alors moins onĂ©reuse que l’oie, pouvait aisĂ©ment nourrir une grande famille !

Et la farce ? Cette garniture Ă©tait ajoutĂ©e au dĂ©part pour des raisons esthĂ©tiques. Il Ă©tait souhaitable que la dinde demeure ferme et bien prĂ©sentĂ©e aux invitĂ©s. Depuis, l’on a dĂ©couvert que la farce ajoutait beaucoup de saveur ; les recettes de farce se sont ainsi multipliĂ©es !

 

Une recette traditionnelle de dinde de Noël :

http://www.quebecuisine.ca/?q=dinde-rotie-pour-laction-de-graces-ou-noel

 

Dinde sauvage, 1827

Dinde sauvage, 1827
John James Audubon, The Birds of America
Encre ; Aquarelle ; Papier chiffon
MusĂ©e de la civilisation, collection du SĂ©minaire de QuĂ©bec, photographe : Jessy Bernier — IcĂŽne, 1993,346 06

 

Le réveillon de Noël à la campagne, 1881

Le réveillon de Noël à la campagne, 1881
L’Opinion publique, Vol. 12, no. 51 (22 dĂ©cembre 1881), p. 601
BAnQ numérique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La tourtiĂšre du Lac-Saint-Jean

Qui ne connaĂźt pas la tourtiĂšre, ce dĂ©licieux plat fait de viande en morceaux et de pommes de terre enveloppĂ©s dans une pĂąte dorĂ©e et croustillante ? Les premiĂšres traces de ce plat remontent Ă  1600 AV J-C, alors que l’on servait de la viande de petits oiseaux cuite entre deux abaisses de pĂąte. Le plat qui fait honneur Ă  nos tables durant le temps des FĂȘtes proviendrait toutefois d’hĂ©ritages distincts. Nos ancĂȘtres en Nouvelle-France mangeaient une sorte de tourte mince qui s’apparente plus au pĂątĂ© Ă  la viande d’aujourd’hui. Avec l’arrivĂ©e des colons d’origine anglaise, arrive alors la sea pie[1] (ou tourte de mer), pĂątĂ© en croĂ»te consommĂ© durant les voyages transatlantiques par les Anglais. Au QuĂ©bec, il a Ă©tĂ© francisĂ© de multiples façons : cipaille, cipaye, cipĂąte
 C’est ce plat, cuisinĂ© principalement dans le Bas-Saint-Laurent, qui aurait Ă©tĂ© apportĂ© par les colons au Lac-Saint-Jean dĂšs le XIXe siĂšcle. Ce mets serait Ă  l’origine de la tourtiĂšre jeannoise, qui, aujourd’hui, se distingue nettement de la cipaille gaspĂ©sienne (la cipaille est composĂ© de six couches de pĂąte et de viande, c’est pourquoi l’on peut retrouver l’appellation « six-pĂątes » qui est en fait une dĂ©rive sĂ©mantique de « cipaille » !).

Mais qu’on se le tienne pour dit, les recettes de tourtiĂšres, cipailles ou pĂątĂ©s Ă  la viande sont toutes diffĂ©rentes d’une rĂ©gion, voire d’une famille Ă  l’autre !

Recette de tourtiÚre de Noël avec quelques particularités régionales :

https://www.lapresse.ca/noel/deguster/recettes/200811/06/01-36961-tourtiere-de-noel.php

Connaissez-vous la tourtine ?

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1756235/restaurant-pate-viande-patates-saguenay

Une tourtiĂšre rĂ©inventĂ©e : la vĂ©gĂ©tarienne !

https://www.ricardocuisine.com/recettes/1075-tourtiere-sans-viande-aux-pois-chiches-et-aux-champignons

 

TourtiĂšre, 19e siĂšcle

Le nom « tourtiĂšre » dĂ©signe le plat dans lequel Ă©tait cuit le mets.
TourtiĂšre, 19e siĂšcle
Staffordshire, Royaume-Uni Cuivre, Ă©tain
5.3 cm x 34,8 cm x 47,6 cm
MusĂ©e de la civilisation, photographe : AmĂ©lie Breton — Perspective Photo, 68-1545

 

Et vous, quels mets garnissent votre table le soir du rĂ©veillon de NoĂ«l ?

 

[1] LEMASSON, Pierre. « TourtiĂšre du Lac-Saint-Jean », EncyclopĂ©die du patrimoine de l’AmĂ©rique française [En ligne], http://www.ameriquefrancaise.org/fr/article-90/Tourti%C3%A8re%20du%20Lac-Saint-Jean#6


Demain, nous vous offrirons un nouveau cadeau. Restez Ă  l’affĂ»t !

Vous souhaitez continuer de retrouver l’actualitĂ© liĂ©e Ă  notre calendrier de l’Avent ? Consultez notre section « nouvelles » !
Vous aimeriez interagir avec nous ? Consultez notre page Facebook !
Joyeuses FĂȘtes !